traduction rosetta

Sebastien Bacher seb128 at ubuntu.com
Dim 21 Aou 13:37:45 BST 2005


Le mercredi 17 août 2005 à 18:53 +0200, Patrice Karatchentzeff a écrit :

> donc, en fait, sur l'interface GNOME principalement, si je comprends
> bien. La focalisation se fait avec ce qui touche directement
> l'utilisateur, c'est cela ?

Oui, le but (pour commencer) c'est que le bureau résultant de
l'installation de la distribution soit 100% français.


> y-a-t'il autres choses que GNOME pour les logiciels ?

Rosetta a les .po de tous les paquets disponibles. Le focus est sur
GNOME parce que c'est l'environement installé par défaut.


> La liste l10n de Debian debian-l10n-french at lists.debian.rog ?

Exact.


> oui. L'exigence est super haute chez Debian... ce serait dommage (et
> dommageable AMHA) de ne pas profiter de la dynamique en place).

Ca marche bien chez Debian, même si à mon avis ils ont tendance à en
faire un peu des tonnes par moment. Pas besoin de discuter de cela,
c'est déjà fait avec d'autres mails sur cette discussion et avec un ton
un peu trop agressif à mon avis.


> Il faut absolument :
> 
> - garder une cohérence de vocabulaire

Rosetta facilite ca. Si une chaîne est déjà traduite dans Rosetta par
une autre fichier elle est listée comme suggestion ... ca permet de
repérer sans trop d'efforts les différentes instances et d'utiliser la
même traduction de manière cohérente.


> - garder l'esprit (peu mais bien... on traduit en français, pas en
> franglais pour informaticiens boutonneux)

D'accord sur le français, mais si je trouve la discussion inutilement
agressive contre les informaticiens qui n'y mettent pas forcement de
mauvaise volontée.


> - essayer de conserver le cycle de validation (un traducteur, des relecteurs)

Ca s'applique bien pour Debian puisqu'il s'agit de prendre un .po, de le
modifier et de l'envoyer. L'intérêt de Rosetta c'est qu'il est possible
de traduire directement en ligne. Passer par l'envoi de .po sur la liste
rajouterai étapes (extraire le .po avant de traduire, le nouveau .po,
faire un diff, envoyer à la liste et devoir tapper les chaînes à
nouveau). Peut-être les modifications devraient se faire directement,
avec une équipe de relecture. Ca permettrait aux gens de modifier
directement sur Rosetta, de lister ce qu'ils ont mis à jour quelque part
comme étant à relire (wiki?).


> - ne pas dupliquer les efforts

Comme les modifications se font directement en ligne, et non pas
"offline" par quelqu'un qui travaille se son côté avant d'envoyer tous
ses changements pas de soucis à ce niveau là. Il a toujours le wiki et a
la liste pour s'organiser aussi.



> et pourquoi pas unir nos efforts... l'équipe est bien rodée chez
> Debian. Autant en profiter (sur tous les plans).

Les méthodes de travail ne seront pas lu même, les outils n'étant pas
les mêmes. Des suggestions sur comment organiser celà ?


Salutations,

Sebastien Bacher







Plus d'informations sur la liste de diffusion ubuntu-fr