[Ubuntu-QC] Faut se mobiliser pour le libre. On attaque FACIL

Lami René lami at webestrie.com
Lun 15 Mar 11:00:34 GMT 2010


Bonjour,

J'ai honte de mon gouvernement provincial !

Si un gouvernement se bat contre le logiciel libre, alors il prouve « 
qu'il a vendu son âme au diable » !

Je veux dire par là que si les représentants de la majorité des citoyens 
se battent contre les logiciels libres, c'est que le gouvernement répond 
aux demandes de groupes de pression privés, ce qui est à l'opposé du 
bien commun !

Alors soit un ou des membres du gouvernement ont accepté un pot-de-vin 
de Microsoft ou d'un distributeur ou d'un intermédiaire de produit 
Microsoft, soit un ou des membres du gouvernement ont accepté un 
pot-de-vin d'une ou de plusieurs entreprises qui offrent des services 
informatiques aux gouvernements et que ces entreprises sont trop 
paresseuse pour ce mettre à niveau pour les logiciels libres ou ils en 
ont peut-être peur, par ignorance de ce qu'est le logiciel libre !

D'une manière ou d'une autre, le bien commun est bafoué et c'est 
scandaleux !

Mais au Québec et au Canada, on n'en est pas à un scandale près !

On est aux prises avec une classe politique au service des plus riches, 
des plus vautour, des plus vicieux, des plus égoïstes, des plus 
manipulateur et des plus profiteurs !

Appelons un chat un chat ! Nous somment au coeur d'une période de grande 
corruption au niveau de nos gouvernements en particulier et de la 
société des affaires en général !

Maintenant que l'état de la situation est fait, qu'allons-nous faire ?

Rien, et la situation vas empiré et s'aggraver ?

Ou défendre le bien commun et le présent et l'avenir de notre société ?

Le logiciel libre est un bon point de départ et propice pour le bien 
commun et la démocratisation du savoir ! Ici, des milliards de dollars 
de nos poches sont en jeu !

Que voulons-nous comme société pour demain ?

Nous aurons la société que nous méritons, si on ne fait rien de 
différent aujourd'hui, demain sera des plus dramatique ?

Pour ma part, je souhaite défendre le bien commun et la liberté 
informatique et économique qu'apporte le logiciel libre avec les 
arguments suivants :

La distribution de logiciel libre ne coût pour ainsi dire rien !

On trouve gratuitement sur Internet les logiciels libres et ouverts. On 
peut les copier légalement sur un CD, un DVD, une clé USB ou sur disque 
dur externe et on peut l'installer partout toujours légalement.

Le logiciel libre est multiplateforme !

Les logiciels libres sont souvent disponibles pour les ordinateurs PC, 
Apple, station de travail, ordinateur central et serveur.

Le meilleur exemple et notre plus beau fleuron sont les distributions 
Linux, Ubuntu et Kubuntu en particulier !

La grande majorité des logiciels libres sont développés pour être 
multilangue.

La pérennité de la disponibilité et de l'utilisation du logiciel libre 
sont assurées à 100 % grâce au code source ouvert et les formats de 
fichier ouvert !

L'objectif avouer des millions de développeur et de programmeur de 
logiciel libre est de fournir gratuitement 100 % des besoins en logiciel 
pour toute l'humanité, sur tous les ordinateurs et dans toutes les 
langues. Cela représente véritablement la démocratisation du 
savoir-faire informatique pour tous les humains, riche ou pauvre sur 
tous les continents.

Les formats des fichiers ouverts et libres.

Cela veut dire que vous ne serez plus jamais prisonnier d'un fabricant 
de logiciels pour manipuler et échanger vos fichiers et vos données.

Par exemple, présentement, si vous utilisé Microsoft Outlooke comme 
agenda électronique, si vous avez a changé d'ordinateur, par exemple au 
travail vous utilisé Microsoft Windows et qu'à la maison vous avez un 
Macintosh ou Linux, il vous sera très difficile, voir impossible de 
partager votre carnet d'adresses ou votre carnet de rendez-vous ou vos 
signets, favoris ou marque-page, car il n'existe pas de version 
Macintosh ou Linux.

Microsoft ne donne pas d'information sur ses formats de fichier en plus 
d'interdire de chercher à savoir comment sont généré et utilisé ces 
fichiers.

C'est l'équivalant d'acheter une voiture et d'être obligé de faire le 
plain d'essence que chez un seul raffineur ou d'un seul distributeur 
d'essence !

Achèteriez-vous une voiture avec une telle contrainte ?

Un autre exemple imposé par Microsoft dû à son quasi-monopole. 
Achèteriez-vous un film sur DVD que vous ne pourriez visionner que sur 
des lecteurs de DVD Sony ?

Non, mais c'est ce que vous faite quand vous utiliser des produits 
Microsoft.

Mais si vous utilisez un logiciel qui utilise un format de fichier « 
ouvert et libre » par exemple Thunderbird pour gérer vos courriels, 
alors que vous êtes sur PC, Apple, Linux ou ordinateur centraux, ils 
existe deux solutions très pratiques et faciles pour accéder et 
manipuler vos données.

La première est d'installer Thunderbird qui est libre et gratuit pour 
toutes les plateformes (PC, Apple, Linux, etx.).

La seconde est que les formats des fichiers de Thunderbird sont libres. 
Le format « mab » pour le carnet d'adresses, qui est un format de 
fichier « ouvert et libre ». C'est un format dynamique qui inclus la 
description des champs du fichier à même le fichier, donc une totale 
liberté et pour toujours. Alors, installer un logiciel qui utilise aussi 
le format « mab ».

Il en va de même pour les carnets d'adresses et de rendez-vous au format 
« vcf » et « ics » qui sont des formats de fichier « ouvert et libre » 
utilisé par les logiciels que l'on retrouve dans les logiciels libres et 
les distributions Linux entre autres.

La communauté d'entraide du libre et ouvert.

Quand vous vous procurez un produit propriétaire (Microsoft, Adobe, 
Norton, etc.), le support disponible est limité et souvent très coûteux 
! Après la première année d'utilisation, il en coûte entre 50 $ et 150 $ 
de l'heure pour avoir une assistance technique pour leurs produits et 
même en payant, le support disponible reste très limité, car pour eux, 
les détails de leurs systèmes et de leurs produits doivent rester 
secrets, ils vous demanderont fréquemment d'avoir accès à votre 
ordinateur par l'Internet et votre sécurité informatique pourrait en 
souffrir.

Avec le libre, vous pouvez avoir recoure aussi à du support technique 
payant, mais de bien meilleures qualités, car ils n'ont rien à caché, 
pour eux, les détails des systèmes et des logiciels libres sont 
disponibles pour eux et pour tout le monde.

En plus, vous avez l'embarras du choix pour l'entreprise de support 
technique, car les logiciels sont libres pour toutes les entreprises de 
support de la planète.

Mais le support technique payant est habituellement la dernière chose 
qu'ont fait quand on utilise du logiciel libre, car la communauté du 
libre utilise tout le potentiel qu'offre le Web. Des Wikis, des listes 
de discussion, des forums, des listes de chat, etc. Ces outils sont en 
place dans le monde entier et dans beaucoup de langue. Seulement pour 
Ubuntu, en français il y a les ressources suivantes :

Site Web : http://www.ubuntu-fr.org/
Wiki : http://doc.ubuntu-fr.org/
Forum : http://forum.ubuntu-fr.org/
Planet (agrégat de blogs) : http://planet.ubuntu-fr.org/
Chat : #ubuntu-fr at irc.freenode.net
Liste de discussion : https://lists.ubuntu.com/mailman/listinfo/ubuntu-fr

Et il y en a bien d'autres...

Les moteurs de recherche sur le Web comme Google et Yahoo sont aussi 
très utiles.

Par ces moyens, un utilisateur ordinaire trouvera 100 % réponses et 
solutions à sais problèmes et besoins. Pour des utilisateurs avancés ou 
pointus, c'est 90 % des problèmes et besoins qui y trouveront réponses 
et solutions. Et en dernier recours, il y a le support technique payant.

Il faut savoir quel genre de personnes sont derrière les logiciels 
libres et ouverts !

L'une des choses le plus méconnues des logiciels libres et ouverts sont 
les humains qui y travaillent !

Un logiciel ou un format de fichier libre c'est tout simplement comme 
une recette de cuisine, une liste plus ou moins longue d'étape a suivre 
pour toujours réussir un plat.

Comme tous bon cuisinier, quand on n'est fière d'une de ses recettes, on 
souhaite souvent la partager gratuitement avec un maximum de gens.

Ce principe est à la base de la motivation des millions de développeur 
et programmeur des logiciels libres dans le monde.

C'est d'ailleurs dans cette discipline que je vois le plus le concept de 
« Tous pour un et un pour tous » et le concept de « Liberté, fraternité 
et égalité » le plus en action ! C'est pour moi le plus grand 
rassemblement au monde de gens généreux altruistes et de bonne volonté 
que je connaisse !

Le partage est au coeur de tout cela !

Vous savez que beaucoup de concepteur, développeur et programmeur 
informatique sont passionnés par leur métier et comme tout passionné, la 
passion ne reste pas au travail et déborde dans la sphère des loisirs ou 
dans le bénévolat. Cela explique pourquoi il y a des millions d'humains 
derrière le logiciel libre du simple programmeur jusqu'au milliardaire 
qui finance Ubuntu en passent par des rédacteurs et des traducteurs de 
documentation, des pédagogues, etc.

Faite une recherche dans Internet avec les mots "histoire de Linux" ou 
"entreprises logiciel code source" (avec les guillemets), vous en 
apprendrez beaucoup sur la générosité humaine ! Je vous suggère de 
commencer par le site de Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Linux

Des entreprises de développement informatique qui ont une conscience 
sociale ou planétaire décident souvent de rendre publics et libres leurs 
codes sources pour en assurer la pérennité.

Il y a beaucoup d'avantages à faire du libre et ouvert, car cela attire 
des programmeurs et des développeurs de talents du monde entier au tour 
de projet commun le « Tous pour un et un pour tous », ils s'offrent 
souvent comme bénévole, si le projet est d'utilité publique.

Fréquemment, il n'y a pas de contrainte de temps dans le développement 
de logiciel libre, la mentalité est temps qu'a faire quelque chose, 
aussi bien le faire bien. C'est le concept du « Tout ce qui mérite 
d'être fait mérite d'être bien fait ».

Comme la majorité des gens du libre sont bénévoles, l'argent et le temps 
ne corrompent pas le processus de développement, la priorité c'est 
d'être fier de faire un bon produit.

De plus, des sommités mondiales dans le logiciel travaillent à élaborer 
des méthodes les plus infaillibles que possible pour le développement 
informatique et ce sont ces méthodes qu'utilisent la grande majorité des 
développeurs du libre. L'histoire de la distribution Debian en est un 
exemple éloquent ! Tiré de la page Web : 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Debian : « Debian est une organisation 
communautaire et démocratique, dont le but est le développement d'un 
système d'exploitation basé exclusivement sur des logiciels libres. »

Par exemple, pour la sécurité sur Internet, toutes les portes d'entrée 
(port de communication) sont fermées. Dans la programmation si le 
système d'exploitation doit être modifié, il faut montrer patte blanche 
avec un mot de passe. Alors, si un pirate informatique a percé un niveau 
de sécurité, il ne peut faire de dommage au système, etc.

À tous les niveaux dans le développement des logiciels libre, souvent la 
première question que l'on se pose c'est « Quel est la meilleure méthode 
et la plus complète déjà connue » et appliquons la ou brodons au tour de 
cette méthode. Cela fait référence aux codes sources ouverts déjà connus 
et éprouvés dans la pratique, sur le terrain, au quotidien.

Ces derniers points expliquent pourquoi il n'y a pas de virus actif sur 
les systèmes Linux et très peu de faille de sécurité. Aujourd'hui, il y 
a des recettes connues pour toujours bien réussir une recette.

Voilà pour aujourd'hui !

Bonne semaine !

L'ami René

Christophe Villemer a écrit :
> non... malheureusement pas de farce... :(
>
> Christophe Villemer
> Membre du CA de FACiL
>
> Le 14 mars 2010 15:08, Gilbert Dion <gilbertdion at gmail.com 
> <mailto:gilbertdion at gmail.com>> a écrit :
>
>     OKI, je viens de prendre connaissance du document joint au
>     communiqué de presse, un pdf de la «facture», ce qui dissipe mon
>     brouillard. Pas de farce? Des honoraires de 106 000 $? -g
>
>     Le 14 mars 2010 13:54, Gilbert Dion <gilbertdion at gmail.com
>     <mailto:gilbertdion at gmail.com>> a écrit :
>
>         C'est moi qui comprends rien aux formulations juridiques, ou
>         il y a quelque chose de pas clair dans l'énoncé «mandaté la
>         firme d'avocats Tremblay Blois Mignault Lemay pour exiger le
>         remboursement de 106,000.00 $ de frais de justice par FACIL,
>         suite à une demande en justice qui a été rejetée par la Cour
>         Supérieure et la Cour d'appel»?
>
>      --
>     Ubuntu-quebec mailing list
>     Ubuntu-quebec at lists.ubuntu.com <mailto:Ubuntu-quebec at lists.ubuntu.com>
>     https://lists.ubuntu.com/mailman/listinfo/ubuntu-quebec
>
> -- 
> Christophe Villemer
> www.villemer.org <http://www.villemer.org>




Plus d'informations sur la liste de diffusion Ubuntu-quebec