microsoft?

Michel Andreu michelan at orange.fr
Dim 21 Sep 18:02:53 BST 2008


Si je comprend bien ta prose, Microsoft ne constitue pas une extrême.
Bill Gates étant, à nouveau, l'homme le plus riche du monde, pour toi ça
ne constitue pas une extrême. Pour moi si, et je n'ai pas l'intention de
continuer à l'enrichir.
Je te suis bien dans le principe. Mais, de grâce, choisis un autre
exemple que celui de Microsoft. Si cette société figure dans cette
polémique c'est, à mon sens, que c'est un cas extrême. Mais je peux me
tromper ; chacun a SA Vérité, pas forcément LA Vérité.
Andreu

Free Mind a écrit :
> Je n'ai pas tout lu dans ce débat insipide... Sauf que ce que je
> déplore dans les quelques commentaires que j'ai lu en diagonale, c'est
> qu'encore aujourd'hui, trop de gens associe de façon automatique:
>
> Propriétaire -> Le mal absolu...
> Libre -> Le bien absolu!
>
> C'est ça qui est dangereux.  Ce n'est pas le cas.  Linux n'a pas le
> monopole du bien absolu !  En fait, le mal se situe dans les
> extrêmes... et le bien dans l'équilibre.  N'oubliez pas que lorsque
> vous avez des positions extrêmes contre tout ce qui est propriétaire
> et que sans réfléchir ni doser, vous condamnez sans procès tout ce qui
> vous semble intolérant, vous êtes vous mêmes... INTOLÉRANTS... et
> bouché... bref vous devenez ce que vous reprocher, vous empêcher la
> liberté, celle de choisir le propriétaire...
>
> Il y a du bon et du moins bons des 2 côtés.  C'est pourquoi moi je
> préfère prendre le meilleur des 2 mondes selon le cas ou les besoins.
>
> Non le libre n'a pas toutes les vertus.  Combien de projets ont été
> abandonné, retardé, trainé, n'ont jamais abouti autre qu'une bonne
> intention?  La démocratie n'as pas toutes les vertus non plus.  C'est
> une grosse machine lente... Le libre c'est aussi quelques fois
> n'importe quoi.  Oui le libre pousse souvent à de la qualité mais
> souvent c'est aussi l'inverse, les chicanes de clan, la
> procrastination puisque le projet est basé sur la bonne volonté de
> chacun et non sur des obligations de rendement, l'obstination à
> l'intérieur d'une équipe, l'égo de l'un ou l'autre à l'intérieur d'un
> projet libre peut mener à un désastre parce que l'individu s'est placé
> au dessus du projet.
>
> Il y a souvent des cas où le propriétaire ne cause aucun préjudice ou
> encore peut être la meilleure solution (comme d'autres fois, ce sera
> le libre).
>
> Par exemple chez moi, mon four à micro-onde possède une
> programmation... c'est du code propriétaire... et je m'en fiche!
> Parce qu'il fonctionne très bien mon micro-onde, il est fiable, le
> code ne plante pas.  Je n'ai pas besoin de voir le code source ou de
> reposer sur une communauté xyz... Tout ce que je veux c'est chaque
> jour pouvoir faire cuire mes repas.  Point.  Et c'est parfait ainsi.
>
> Même chose si j'ai un logiciel de comptabilité, en autant qu'il
> calcule correctement et qu'il soit efficace, il peut très bien être
> propriétaire.
>
> Par contre, pour un système d'exploitation, il est préférable d'avoir
> du libre puisque ça met les autres développeurs d'applications sur le
> même pied d'égalité d'abord, et ensuite, on a besoin de voir
> l'intérieur pour faire des applications efficaces ou d'y voir les
> problèmes de sécurité possible, voir que chacun puisse amener des
> suggestions d'amélioration.  Dans ce cas-ci on va tendre vers le
> meilleur par le libre.
>
> Les extrêmes, par contre, j'en suis certain, seront toujours du mauvais côté...
>
>   






Plus d'informations sur la liste de diffusion ubuntu-fr